Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

Affichage des articles dont le libellé est SOCIETE. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est SOCIETE. Afficher tous les articles

03 novembre 2022

Togo- RGPH-5 : Bilan à mi-parcours positif et nouvelles stratégies pour mobiliser davantage (INSEED)





Les difficultés auxquelles fait face le 5ème Recensement de la Population et de l’Habitat  depuis son lancement le 23 octobre dernier, semble trouver un début de solution. C'est l'essentiel à retenir du bilan à mi-parcours présenté mercredi par le Directeur des statistiques démographiques et sociales à l’INSEED, Souradji Fankeba.


Une semaine après le début du RGPH-5, l'heure est au bilan à mi-parcours. L'opération de dénombrement a connu dès le début des poche de réticence et des critiques acerbes de la part des populations. Ce qui rendait la tâche difficile aux agents recenseurs sur le terrain. Les autorités, conscientes du blocage, ne sont pas restées bras croisés. De nouvelles stratégies sont donc définies pour que l'exercice parvienne enfin à atteindre les objectifs fixés.


« Il s’agit notamment de la sensibilisation de proximité avec les pouvoirs publics. Ce volet est vraiment suivi par les chefs canton et chefs de villages. Nous y avons mis à contribution les leaders religieux. Les gens commencent à cerner l’importance de ce recensement. Pour ceux qui sont encore réticents, c’est le moment de comprendre que ce recensement est différent de ce qu’ils pensent », a souligné Souradji Fankeba,  Directeur des statistiques démographiques et sociales à l’INSEED, reçu sur la chaîne nationale TVT.


Celui-ci explique que malgré les péripéties, le bilan reste positif


« Tout ceci a traîné un peu de bruits, mais avec le temps, on s’est vite ressaisi. Avec l’intensification de la sensibilisation, nous y arrivons petit à petit, surtout que nous avons aujourd’hui, les médias qui sont acquis à notre cause. On est au-delà de 2 millions de personnes enrôlées », a-t-il rassuré.


Le RGPH-5 se poursuit sur l’ensemble du territoire national jusqu’au 12 novembre 2022. Toute la population est invitée à cette opération, vue son importance pour les enjeux de développement du Togo.

31 octobre 2022

Togo - Assises : MAGBO Kossi dit « Fogné », condamné à 10 ans de réclusion criminelle et 20.000.000 F CFA d’amende pour avoir enceinté l'une de ses 2 filles mineures

 


Le 19 octobre dernier, la cour d'assise de Lomé a condamné le sieur MAGBO Kossi dit « Fogné », à 10 ans de réclusion criminelle et 20.000.000 F CFA d’amende pour inceste sur ses 2 filles mineures.  L'accusé a eu le temps de commettre son forfait sur la période allant de 2013 à 2017. Malheureusement, le pire arriva. L'une de ses filles tomba enceinte, conséquence directe des appétits sexuels de son père.


Les FAITS


Courant année 2017, la nommée MAGBO Abla, fille de sieur MAGBO Kossi était tombée malade. Conduite à l’hôpital, les médecins ont posé un diagnostic qui a révélé une grossesse. Interrogée sur l’auteur de ladite grossesse, elle a déclaré que son père, MAGBO Kossi en était l’auteur avant de préciser que celui-ci abusait d’elle depuis 2013. Elle a également affirmé que MAGBO Kossi abusait également de sa petite sœur MAGBO Gentille tout en précisant qu’après ses abus sexuels, leur père les menaçait de les tuer si elles en parlaient. La belle famille de  MAGBO Kossi ayant été mise au courant, de l’affaire, a orienté la mère des filles vers la gendarmerie. MAGBO Kossi dit « Fogné » fut interpellé alors pour inceste sur ses deux filles.


II-REQUISITION DE L’AVOCAT GENERAL REPRESENTANT LE MINISTERE PUBLIC A l’AUDIENCE

·         Le Ministère Public a donné d’abord la définition de l’inceste suivant les dispositions de l’article 223 du code pénal.

·         Le Ministère Public a pris acte de ce que l’accusé a reconnu les faits à l’enquête préliminaire, à l’information et à la barre. Cependant, à cette dernière étape, l’accusé a avancé comme mobile pour la première fois que s’il a été amené à commettre les faits dont il est en train de répondre, c’est que sa femme l’a sevré de la consommation des relations charnelles.

·         Le Ministère Public a relevé les éléments suivants :

1.   Dormant ensemble avec sa femme et ses enfants dans la même pièce, l’accusé attend la nuit profonde où tout le monde est plongé dans le sommeil profond avant de passer à l’acte. (Il a un plan qu’il exécute donc).

2.   Il a commencé la commission desdits faits depuis 2012 jusqu’en 2017 (date à laquelle il a été dénoncé pris) sans crainte d’être démasqué un jour. (Il est bien conscient des actes qu’il posait).

3.   Il utilise comme arme la menace de tuer les victimes si elles en parlaient à quelqu’un. (Ses actes sont bien réfléchis).

4.   Il a plusieurs fois trompé sa femme à côté d’elle et à côté de ses autres nombreux enfants, sur les personnes de ses propres filles à un même endroit, la pièce leur servant de chambre à coucher. (Il est d’un courage hors pair, d’un mental redoutable).

5.   Il ne s’est pas limité à la première fille, il a décidé de terminer avec la deuxième. (Il a l’intention de nuire).

Tout ce qui précède prouve à suffire l’existence de l’élément moral dans l’établissement des faits à lui reprochés.

 

Conséquences de ses actes

·         Il a désobéi à la loi ;

·         Les victimes sont mineures ;

·         Une des victimes est enceinte ;

·         Il a couvert sa famille et toute la société d’une honte ineffaçable ;

·         Il a hypothéqué l’avenir de ses filles en matière de célébration d’un mariage noble ;

·         Quel avenir pour cet enfant issu d’une telle relation ?

·         Son acte a terriblement choqué la conscience collective, troublé profondément notre société.

De tels comportements doivent être découragés sinon ils peuvent trouver des adeptes.

 

Résumé de la défense

La défense a reconnu que le comportement de son client est condamnable, a plaidé donc coupable s’appuyant sur les années déjà passées en entente de son procès et le nombre d’enfant qu’il a (06), il a sollicité la clémence de, la Cour.


Vu la gravité des actes commis, la cour a condamné M. MAGBO Kossi dit « Fogné », à 10 ans de réclusion criminelle et 20.000.000 F CFA d’amende. Il a été déclaré coupable d'inceste sur ses filles, de surcroit mineures. Faits punis par la loi togolaise.



Un nouveau-né dans le monde associatif au Togo, "Convergence Citoyenne pour la Paix (CoCiP)


Le monde de la société civile s'agrandit au Togo. Dimanche 30 octobre 2022,  "Convergence Citoyenne pour la Paix (CoCiP) a été portée sur les fonts baptismaux à Lomé. Une conférence de presse a marqué le lancement officiel des activités de cette association, qui voit le jour dans un contexte sécuritaire sensible coloré par le terrorisme et l'extrémisme violent.


Aucun développement n'est possible sans la paix. Cela passe par le vivre-ensemble,  le respect de la de la chose publique et du prochain, la tolérance, le bannissement de la violence. C'est sur ces valeurs fondamentaux que s'agrège l'association "Convergence Citoyenne pour la Paix (CoCiP). Mue par ce crédo, de participer et contribuer aux efforts des politiques pour la cohésion sociale, ses objectifs fondamentaux sont entre autre : 


- De promouvoir un climat d’apaisement et de coexistence pacifique entre les composants de notre nation. 

- D’amener les communautés à s’accepter mutuellement en bannissant tout sentiments d’exclusion et de vengeance. 

- Sensibiliser les différentes sur les vertus de la tolérance et de la différence positive car il y a une seule chose que nul ne peut choisir : ses parents et le lieu de sa naissance.


Dans son allocution circonstancielle, le président de la nouvelle association a expliqué que le Togo à l’instar de bien de pays du continent n’est pas encore une nation. 


Le Togo est un ensemble de tribus réunis sous un même drapeau. Étant une nation en construction, notre pays est donc fragile. Il faut donc resserrer nos rangs, rechercher et renforcer ce qui peut nous unir pour conserver notre bien commun : la patrie, le Togo", a indiqué Moukpè Mandjazigou.


Pour atteindre ses objectifs, Convergence Citoyenne pour la Paix (CoCiP) compte faire un travail de terrain, axé sur l'expérience et la prévention.


 "Le travail qui nous attend nécessite de notre part assez de courage car c’est un travail de terrain pour amener les uns et les autres à prendre conscience que ceux qui pourraient nous inciter à nous cogner les uns contre les autres ne le font nullement pour nos intérêts. Restons donc vigilant pour ne pas prêter le flanc aux ennemis de la paix qui ne cherchent qu’à nous détruire. Ne cédons pas au découragement devant les défis qui se dressent devant nous", a martelé M. Moukpè Mandjazigou.


Il faut noter que  l'association Convergence Citoyenne pour la Paix (CoCiP) est coiffée par un bureau de neuf (09) membres élus pour un mandat de quatre (04) ans.

30 octobre 2022

Décès de Michel Dagoh, l’ambassadeur du Togo en Allemagne


Michel Dagoh, l’ambassadeur du Togo en Allemagne, n'est plus. Le diplomate est  décédé samedi 29 octobre 2022. 

Il occupait ce poste depuis 2018 et avait compétence sur de nombreux pays (Hongrie, Bulgarie, Slovénie, Autriche).

28 octobre 2022

Togo : Faure Gnassingbé au chevet des élèves et populations vulnérables d'Agou


Le 21 octobre 2022, des articles scolaires, de matériels didactiques et des vivres ont été remis au nom du président Faure Gnassingbé aux couches vulnérables à Agou. C’est Mme Ablamba Sandra Johnson, ministre, Secrétaire général de la Présidence de la République et l’honorable Patrick BOLOUVI, député et maire de la commune d’Agou 1 qui représentaient le chef de l’Etat.


Ce geste important, envers le monde scolaire et les couches vulnérables,  est le témoignage de l’attachement du président Faure Gnassingbé à l’amélioration des conditions de vie et de travail des couches socio-professionnelles à travers des mesures et actions indispensables à leur épanouissement intégral.


A l'occasion, Mme Ablamba Sandra Johnson, ministre, Secrétaire général de la Présidence de la République, a réitéré à la vaillante population d’Agou  l’importance de la paix et la sécurité dont jouit le Togo, lesquelles demeurent au cœur des priorités du Président de la République.


Ce climat mérite d’être préservé grâce à la vigilance et à l’engagement de chaque citoyen, a lancé Mme Ablamba Sandra Johnson, ministre, Secrétaire général de la Présidence de la République.


Aussi a-t-elle prodigué d’utiles conseils aux élèves en insistant sur la discipline, l’assiduité et le respect de la hiérarchie pour s’ouvrir les portes du succès.


Pour sa part, l’honorable député et maire d’Agou 1, Patrick BOULOUVI, a rendu hommage au Président de la République et lui a témoigné sa profonde gratitude pour son acte de générosité à l’endroit des populations.


L’honorable député a invité les forces vives d’Agou à soutenir et à marquer leur adhésion à la vision de développement du chef de l’Etat, Faure Essozimna Gnassingbé.


Les bénéficiaires ont exprimé leur reconnaissance au Président de la République pour ses actions inestimables à leur attention et réaffirmé leur engagement à ses côtés.

CEDEAO : Lomé, capitale de la paix du 27 au 29 octobre




Lomé, la capitale togolaise, abrite depuis  jeudi 27 octobre le 3ème Forum de la Cedeao sur l’éducation à la culture de la paix à travers le dialogue intra et inter-religieux. Les travaux sont placés sous le thème : “Communautés, extrémisme violent et cohésion sociale en Afrique de l’ouest”.


Le coup d’envoi de cette rencontre de trois jours a été donné par le ministre chargé des affaires étrangères, Robert Dussey. 


La rencontre réunit des leaders religieux de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest. L’initiative vise à renforcer les mécanismes de dialogue dans la sous-région, afin de parvenir à une compréhension mutuelle entre les populations, à travers une culture de la paix. 


"Pour une coexistence pacifique durable dans la région, il nous faut construire à l’échelle de nos Etats et dans tout l’espace CEDEAO une résilience sociétale qui suppose un effort soutenu de mutuelle compréhension, de tolérance, de dialogue et de dépassement de soi pour réapprendre à vivre-ensemble. Qui veut la paix, éduque à la paix. La paix n’est pas qu’absence de belligérance. Elle est l’œuvre du quotidien, le résultat de l’engagement au quotidien pour dépouiller nos vivre-ensemble des relents bellicistes, du poison de l’intolérance et des affrontements intra et intercommunautaires", a martelé Rober Dussey à l'ouverture de la rencontre.


A l’issue des travaux, les participants devraient adopter un document, la Déclaration de Lomé sur la paix.

 

26 octobre 2022

Togo : Mieux connaître SUNU Group en trois jours et profitez de ses nombreuses offres promotionnelles




C'est parti pour trois (03) jours de journées portes ouvertes à SUNU Group au Togo. Les activités marquant le lancement officiel de l'évènement ont eu lieu ce mercredi 26 octobre 2022 à Lomé.  Occasion pour cette institution, d'être plus proche de la population, de se faire connaitre d'avantage et faire découvrir au grand public les produits et services qu'elle met sur le marché.


SUNU Togo est en opération de charme du 26 au 28 octobre, à la faveur des journées portes ouvertes. Plusieurs activités sont au programme. Les couleurs ont été annoncées ce matin au siège du Groupe, qui, faut-il le rappeler, intervient dans plusieurs secteurs de la société. Après les protocoles d'usages, l'assistance a eu à des présentations portant sur des opportunités de financement de SUNU Bank et des produits SUNU Assurances au PME-PMI.


La journée de jeudi est consacrée à la présentation des opportunités de crédits de SUNU Bank Togo et des produits SUNU Assurances aux particuliers et professionnels. Vendredi, il est prévu une grande caravane, dénommée le roadshow, à travers les artères de la ville de Lomé pour marquer la fin de ces journées portes ouvertes.



« Ce que nous sommes en train de faire en ce moment, c’est d’aller vers la population, c’est d’approfondir et mieux répondre à leurs besoins. C’est de mettre le client au centre de nos valeurs. Nous sommes conscients que c’est ensemble que nous pouvons le faire. C’est pour cela que nous ouvrons grandement nos portes pendant ces trois jours que ce soit dans la branche santé, assurantielle que sur le plan financier Banque pour les informer parce que les clients pensent qu’ils ont seulement les droits, mais ils ont aussi les devoirs, mais encore faudrait qu’ils le savent, donc nous sommes là pour les enrôler pendant ces trois », a martelé, Carole AMEMAVOR, Responsable marketing et communication à SUNU Assurance.


Il faut noter que d'autres activités ont lieu chaque jour en marge de ces SUNU DAYS, entre autres les expositions, des ateliers thématiques... Une roue de la chance sera également déployée sur le site afin de permettre à tous les visiteurs de repartir avec des gadgets souvenir du Groupe SUNU en souscrivant à un produit. 


Beaucoup de surprises attendent les visiteurs, clients et nouveaux souscripteurs lors de ces SUNU DAYS. Concrètement, il est  prévu des réductions de l'ordre de 30% sur l'assurance automobile et assurance individuelles accidents, des offres promotionnelles SUNU Days à l'ouverture des comptes bancaires et le whatsapp banking, 26% de réduction sur les frais des produits digitaux pour les entreprises jusqu'au 31 décembre 2022.

 

Au Togo, SUNU a quatre entités à savoir SUNU Bank, SUNU Assurances vie, SUNU Assurances IARD et SUNU Santé.


Créé en 1998, le groupe est présent dans 17 pays d'Afrique, avec 26 compagnies d'assurances Vie et Dommages (IARD), une banque, une microfinance KAJAS, deux gestionnaires santé.

25 octobre 2022

Togo : Le 5ème recensement général de la population et de l’habitat (RGPH-5) a démarré


Au Togo, le cinquième recensement général de la population et de l’habitat (RGPH 5) a  démarré. Le lancement officiel a été fait lundi 24 octobre 2022 en présence de plusieurs partenaires.


C’est le ministre de l’administration territoriale Payadowa Boukpessi qui a officiellement lancé ce cette opération. Pour lui le Togo s’est engagé depuis 2018 dans le processus de réalisation du  5e RGPH.  Depuis lors d’importantes étapes ont été franchies. Il a déclaré que ce recensement était très important pour le gouvernement et les partenaires en vue de faire des prévisions. 


Il a dans ce sens lancé un appel à l’endroit des agents recenseurs à redoubler d’efforts et à donner le meilleur d’eux-mêmes car le succès de cette phase, dit-il, apportera un plus à la qualité de la planification et la mise en œuvre des politiques de développement du Togo.


Pour le directeur des opérations à l’Institut National de la statistique et des études économiques et démographiques, les résultats de ce recensement vont permettre de disposer d’une base de données démographiques sociales et économiques actualisées, fiables et désagrégées pour répondre au besoin de planification et de gestion des programmes dans le but de réduire la pauvreté.

Il faut rappeler que ces opérations qui ont commencé le 23 octobre sur toute l’étendue du territoire national prennent fin le 12 novembre 2022.

Togo : SEISHA, la solution numérique en gestation d'ECOVLEX pour une gestion plus efficace de vos activités

 


Avec les nouvelles technologies, tout est désormais au bout de vos doigts grâce à vos smartphones. Contrôlez votre activité quel que soit votre situation géographique, coordonnez et faire générer vos activités, augmentez vos revenus et fidélisez vos clients. 


Des solutions simples, pointues et ciblées que la Rédaction de notre journal vous fera découvrir à travers l’application SEISHA dans nos prochains articles.


Nous y reviendrons.

 

 

Sept candidats à l’élection des délégués-pays HCTE en Côte d’Ivoire, contestent les résultats du vote, voici les véritables raisons



Au Togo, depuis le 12 octobre dernier, la commission électorale indépendante (CEI) en charge de l’organisation de l’élection des délégués-pays du Haut conseil des togolais de l'extérieur (HCTE) a rendu public les résultats du vote des nouveaux délégués-pays. Les togolais vivant en Côte d'Ivoire n'ont pas manqué au rendez-vous de ce vote sauf que depuis la proclamation des résultats, ils sont nombreux, ces compatriotes résidents à ne pas se retrouver dans ces résultats de la CEI. Ils l’ont exprimé en saisissant officiellement la commission électorale pour demander l’annulation et la reprise du vote en Côte d’Ivoire.



Un recours en  contestation et en nullité de cette élection  organisées par la  Commission électorale  indépendante, introduit par le  collectif  des candidats  en dit long. Plusieurs raisons  y sont avancées dans leur saisine pour expliquer l'indignation de la diaspora togolaise de la Côte d'Ivoire.



La première raison pointée par le collectif  des 7 candidats à savoir : Kolani Douti, Laré Gnassi Blaise, Bombona Lengue Mondou,  Kankpenandja Lalidja , Douti Mardja , Zéwu Abravi et Tcha-Bani-na Tchawissi, est liée au nombre d’électeurs inscrits sur la liste électorale. Alors qu'il y a eu un recensement général qui a été fait pendant trois mois et qui concernait tous les togolais en Côte d'Ivoire (Hommes, femmes, enfants) , sans exigence d' une pièce d’identité. et qu’environ 10 000 avaient été enregistrés sur l’ensemble du territoire ivoirien, le collectif dit être surpris que pour le recensement des électeurs qui n’a duré qu' environ 2 mois avec l’exigence d’avoir soit une carte consulaire ou une carte d’identité nationale et un smartphone, des critères qui excluent normalement plusieurs compatriotes, la CEI dit avoir enrôlé 52 458 personnes . La question est donc de savoir, selon les contestataires, d’où viennent tous ces inscrits sur la liste électorale ?


En dehors de ce qui précède,  la remise en cause des résultats de l'élection se réfère au  communiqué de la CEI en date du 12 Octobre  et signé  par son président. Communiqué dont un extrait indique :« La CEI-HCTE après avoir pris soins d'annuler les voix issues des tentatives de fraude,  à publier ci-dessus la liste des 48 délégués-pays élus pour siéger en qualité de membres du HCTE pour le  mandat 2022-2025 ». Pour le collectif des 7,   "tentatives de fraude ou pas, cette affirmation devrait être bien définie  par des valeurs statistiques énumérées ci-dessus".


L'autre manche de mécontentement du collectif des 7, est que le vote électronique devrait donner une tendance de vote et à la fin du processus le résultat devrait être automatique pour éviter les fraudes. Ce qui n'a pas été  le cas, selon eux. 


Ledit collectif demande ainsi qu'une nouvelle élection qui reflète le choix des togolais de la Côte  d'Ivoire soit organisée.

Togo -Grave accident de route : Un camion titan fait des morts et des blessés graves à Djagblé


C'est horrible ces accidents de route qui ne cesse de faire des morts  au Togo. A Djagblé, dans le Zio 1, un camion titan  a encore fait du carnage  lundi.


Selon le site Togotimeinfo, le camion se rendait à Lomé. Lors du trajet, les freins auraient visiblement lâché. Le drame inattendu se produit au niveau d’Akakopé, à l’entrée de la ville Djagblé, près de la station d'essence SOMAYAF.


"Deux conducteurs de tricycles  broyés, plus de trois motos irrécupérables. Des blessés graves évacués par ambulance", indique le site.


Il y a de cela quelques jours, un titan avait écrasé une femme enceinte et deux de ses enfants à Agoè. C'est le lieu de rappeler à tous et à chacun la prudence et le respect du code de la sécurité routière. Nos vies et celles des autres en dépendent.

24 octobre 2022

Togo - Braquage de ce lundi à Lomé : 2 morts et 12 blessés selon Yark Damehame


                   


La ville de Lomé  a été ce lundi 24 octobre 2022 le théâtre d'un nouveau braquage. Selon le bilan rendu public par le ministre de la sécurité ce soir , on dénombre des pertes en vies humaines.


Le ministre en charge de la protection civile a donné des précisions sur le braquage qui a eu lieu dans la journée au marché d’Amoutiévé, dans la commune Golfe 4. Selon le général Yark, on déplore deux morts et 12 blessés.

Les faits officiels présentés un communiqué


« Un convoi composé d’un véhicule transportant des fonds, d’un véhicule et de motos d’escorte des éléments des services de sécurité progressant du marché en direction de l’aéroport international Gnassingbé Eyadéma est tombé dans une embuscade tendue par 6 braqueurs armées et à dos de 3 motos non immatriculées à hauteur du feu tricolore du marché d’Amoutiévé. Les échanges de coups de feu qui s’en sont suivis et ont malheureusement causé la mort de deux personnes, un élément de l’escorte et un mineur de 4 ans et la blessure par arme à feu de 12 personnes à savoir 6 éléments des forces de sécurité et 6 civiles ».

Les blessés sont évacués au CHU Sylvanus Olympio, souligne le communiqué du ministre, où ils sont pris en charge en soins intensifs aux urgences. Tout en présentant au nom du gouvernement, sa compassion et ses condoléances aux familles éplorées, le ministre Yark souhaite un prompt rétablissement aux blessés.

Le ministre invite par ailleurs les populations à plus de vigilance et de collaboration avec les forces de défense et de sécurité à l’approche de ces périodes de fin d’années pour mettre hors d’état de nuire les délinquants de tout genre qui perturbent la quiétude des populations.

Le communiqué précise qu’en dépit de cette tentative de braquage et des dégâts occasionnés, le convoi a réussi à poursuivre sa mission jusqu’à destination et une enquête est ouverte pour faire la lumière sur cette attaque.

21 octobre 2022

Transports - Application du Règlement N°14 de l'UEMOA : Le Togo, Bon Elève


Les Ministres chargés des Infrastructures et des Transports de l’espace UEMOA se sont réunis ce vendredi 21 octobre 2022 à Lomé au Togo. Objectif, procéder à l'évaluation de l'application du Règlement N°14/2005/CM/UEMOA relatif à l’harmonisation des normes et des procédures du contrôle du gabarit, du poids et de la charge à l’essieu des véhicules lourds de transport de marchandises dans les Etats membres. Il en ressort que le Togo tient la tête du peloton.


Les Etats membres de l'UEMOA avait jusqu'au 1er juillet 2020 pour mettre en œuvre l'intégralité de cette réglementation communautaire. En effet, Le Règlement N°14 est fait partie des approches de solutions mises en place en 2005 dans les Etats membres de l'Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) pour endiguer la dégradation prématurée des infrastructures routières et prévenir des accidents, le plus souvent mortels. Ce vendredi, l'heure était donc au bilan, puisque les acteurs y attachent vraiment du prix et sont conscients que le problème de la surcharge routière ne peut se résoudre unilatéralement par un seul État, mais plutôt à travers la conjugaison des efforts, la synergie des actions et la concertation. 


 Les travaux ministériels de ce jour ont été présidés par Affoh Atcha Dedji, Ministre des Transports routiers, aériens et ferroviaires de la République togolaise. Dans son intervention d'ouverture, il a indiqué que le respect de ce Règlement N°14 est non seulement une question économique, mais aussi vitale. Ils ont été précédés d'une réunion préparatoire des experts les 19 et 20 octobre 2022 toujours à Lomé.


« En effet, l’analyse des statistiques de pesées collectées par la Commission de l’UEMOA , confirme la réduction significative de l’extrême surcharge entraînant une baisse de la surcharge routière globale. Certes, des progrès ont été réalisés par les Etats en matière de sensibilisation et d’équipements de pesage , mais les données disponibles montrent une présence constante de surcharge sur la plupart des corridors routiers de l’Union. L’application de la tolérance de 15% prescrite par la Déclaration de la dernière réunion des Ministres , tenue à Dakar en septembre 2019, n’est pas effective dans les Etats de l’Union. La présente réunion revêt donc une importance capitale au regard des attentes, quant à la protection du patrimoine routier face aux ressources limitées que nos États consacrent au développement du réseau routier et à son entretien », a-t-il fait savoir.


Il a été signifié que le Togo a réussi à faire les 100% de la mise en application du Règlement N°14. Une prouesse qui a été saluée et recommandée aux autres Etats membres..


Les Ministres des Transports de l’UEMOA veulent bouter hors de leurs frontières la surcharge routière. Une volonté qui demande un engagement fort des États de l’espace et une coopération sans faille des autres acteurs du transport.


La réunion de Lomé, justement, vise à définir des pistes et solutions permettant de relever les défis liés à la protection du patrimoine routier, la diminution des coûts de maintenance du réseau routier et l’amélioration de la sécurité routière.


Il faut noter que la rencontre a aussi connu la participation de Jonas GBIAN, Commissaire chargé du département de l'aménagement du territoire communautaire et des transports, de Joaquin TASSO VILLALONGA, ambassadeur de l'Union Européenne au Togo

20 octobre 2022

Togo : Les Forces de défense et de sécurité en grand exercice de simulation d’attaque terroriste à Lomé

Crédit photo Armée togolaise

Annoncé il y a quelques jours, le grand exercice de simulation d’attaque terroriste au quartier administratif  s'est déroulé  dans la matinée de ce jeudi 20 octobre 2022 au Centre d’entraînement aux Opérations de maintien de la paix (CEOMP) à Lomé. L'opération a réuni des troupes issues des forces de défense et de sécurité.


Cet exercice s’inscrit dans le cadre de la formation des forces de sécurité, consacrée aux techniques d’intervention spécialisées et d’une série d’entrainements opérationnels organisée par le ministère en charge de la sécurité et de la protection civile en collaboration avec celui des armées. Objectif : prévenir d’éventuelles attaques terroristes sur le territoire national. Ont pris part à cette formation le Groupement d'intervention de la Gendarmerie nationale (GIGN) et la Recherche Assistance Intervention Dissuasion (RAID), deux unités spéciales françaises, au profit du Groupement Spéciale d'intervention de la Gendarmerie Nationale (GSIGN) et du Groupement d'intervention de la Police Nationale (GIPN) togolaises.


Par ailleurs, l’exercice vise, en effet, entre autres, à renforcer les capacités opérationnelles des forces d’intervention de la gendarmerie nationale et de la police nationale ; et marque la fin d’un stage de recyclage du groupement spécial d’intervention de la Gendarmerie nationale et de la police nationale.


Le scénario imaginé et exécuté est celui-ci : « Une série d’actions coordonnée par les forces d’intervention de la Gendarmerie Nationale, son centre opérationnel central et la force d’intervention de la Police nationale togolaise, avec l’appui de la cellule drone, a permis de neutraliser un commando terroriste qui a opéré une tuerie de masse et a pris en otage des hommes et femmes en otage », a signalé la cellule de communication des FAT.


L’efficacité de la manœuvre, poursuit-elle, « a été rendue possible grâce à une forte implication du personnel militaire féminin des unités spéciales de la Gendarmerie et de la Police nationales ».


Il faut noter que d’importantes personnalités se sont déplacées pour assister à la scène.  Il s’agit, entre autres, du ministre de la sécurité et de la protection civile, Gal Yark Damehame, notamment du ministre des Armées, Madame Essossimna Marguerite GNAKADE, de Madame l’Ambassadeur de la France au Togo, son excellence Jocelyne CABALLERO, le Général de Brigade MAGANAWE Dadja, Chef dEtat-major général des Forces Armées Togolaises, le Colonel AMANA Kodjo, Directeur de la Gendarmerie nationale.


Dans son intervention, le général de Brigade YARK Damehame, a témoigné sa gratitude au chef de lEtat, chef des armées, son excellence Faure Essozimna GNASSINGBE pour son engagement à ne céder aucun centimètre carré du territoire national. Il a réitéré ses remerciements aux autorités françaises pour leur appui multiforme envers le Togo dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent.

19 octobre 2022

Togo - Grave accident à Agoè : Un titan arrache la vie à une femme enceinte et ses enfants


Inexorablement, les cas d'accidents se multiplient au Togo avec leurs lots de morts. Mardi 18 octobre 2022, à Agoè-Cacavéli, une famille a été complètement  décimée.  Une mère et ses enfants ont péri  après avoir été violemment heurté par un gros porteur.


Selon les informations rapportées par nos confrères du site Togo Scoop Info (vérifiées par la rédaction de Radio Oreole), l’accident s’est produit à la mi-journée  sur le boulevard Faure Gnassingbé, non loin de la pharmacie « Shalom » et de l'ancienne direction des impôts. Une femme, sage-femme de son état et portant une grossesse, est allée chercher ses enfants, toutes des mineures, à l’école. Sur le chemin de retour, une semi-remorque, communément appelée titan, leur a tragiquement arraché la vie. Elles ont toutes succombé sur champ.


« La femme complètement écrasée, les intestins dehors… L’un des enfants dans le même état. Le troisième dans un état moins grave… », relate le témoin approché par le site.


Le conducteur de l’engin s’est quant à lui volatilisé dans la nature après avoir commis le forfait, apprend-on.

Togo : Des fonctionnaires du ministère de la justice outillés sur l’éthique, la déontologie et le civisme



A Kpalimé cette semaine, une soixantaine de fonctionnaires  du ministère  de la Justice et de la législation sont en séminaire de formation continue sur l'éthique,  la déontologie  et le civisme à Kpalimé. L'objectif  est de parvenir  à une meilleure  productivité, performance et une qualité dans  la prestation du service public  de la justice au Togo.


Au total, huit (08)  modules sont au programme du séjour de 5 jours de ces agents  à Kpalimé. Ils portent  entre autre sur les obligations et droits du fonctionnaire, la procédure  disciplinaire en cas d'inobservance des  obligations du fonctionnaire, la retraite, les emblèmes et armoiries de la République etc.  


Dans son mot de bienvenue, TCHAKOU Toufailé, responsable de la planification du ministère de la justice a situé l'initiative dans son contexte. Le secrétaire général monsieur MISSITE Aworou Komlan a par la suite ouvert les travaux au nom du garde des sceaux, ministre de la justice et de la législation. Il a évoqué  les objectifs de cette rencontre., qui selon lui, sont « dans la droite ligne  de la vision  du Chef de l'Etat qui a mis au cœur de sa politique l'urgente nécessité  de renforcer les capacités des agents  de l'Etat dans un contexte de gestion axée sur  les résultats et la recherche permanente  de la performance  de la satisfaction de l'usager  des services  publics ». 



L'expert  formateur  monsieur AWUNO komlan Mensah, ancien directeur général de la fonction  publique du Togo à la retraite aura donc à partager sa longue expérience de la gestion de l'administration  publique avec  ces jeunes  fonctionnaires  issues des différents  services  du ministère  de la Justice. Ils sont soit des cadres supérieurs du ministère de la justice et de la Législation, greffiers et greffiers en chef, secrétaires et stagiaires pour cette première vague sur les 120 agents prévus pour cette année 2022.

  

 Ce séminaire  prend  fin le 22 Octobre prochain.

18 octobre 2022

Togo / Justice - Début des Assises et 1ère sentence : 50 ans de Réclusion Criminelle pour DEGBE Koffi

 


Les audiences en Assises de l'année 2022 ont démarré le lundi 17 octobre. La cérémonie d'ouverture  de l'unique session s'est déroulée à la cour d'appel de Lomé, sous l'égide  Président de cette juridiction,  du Procureur  général, des magistrats, avocats et jurés.


Chaque année des audiences sont organisées pour juger les auteurs des crimes et leur fixer sur leur sort.  C'est dans ce cadre prévu par le législateur que ces assises  sont ouvertes ce matin avec 60  dossiers  inscrits au rôle. Diverses infractions notamment : les homicides, les viols, assassinats, pédophilie, trafic de stupéfiants, incestes, interruption volontaire de grossesse, infanticide, traite de personne, détournement de deniers public, délaissement de personnes..., vont passer au jugement.


Ces assises interviennent dans le souci de réduire le taux de détention carcéral, des engagements  pris par le gouvernement togolais  en matière  des droits de l'homme au plan international.


"Les assises qui s'ouvrent aujourd'hui dans le cadre de l'application de Loi fondamentale du 14 octobre 1992, et suivant l'articles 113 alinéa 2, 119 alinéa 1, du pouvoir judiciaire concernant les  personnes privée de leur liberté. Le rôle de la justice étant essentiellement la prévention  et la préservation de la paix sociale, nous avons le droit de protéger les citoyens  togolais. Tout se fera dans le respect des droits des accusés et de la nécessaire sauvegarde de la société  qui les accuse", a martelé Amegboh Kokou Wottor, Président de la  Cour d'Appel dans son intervention.


"Notre délicate mission au cours de ces audiences en est que Magistrats et jurés rendre justice en toute impartialité", a déclaré Blaise Essolisam POYODI, Procureur de la République.


D'ailleurs, les premières sentences sont déjà tombées à la fin de la première journée, à l'instar de celle condamnant DEGBE Koffi à la réclusion criminelle de 50 ans pour crime de vol aggravé.


Voici les faits

Feu AGODA Alwatou Mawiyou, fonctionnaire de l’Etat, plus précisément agent de l’OTR était allé au service dans la journée du 25 avril 2022, à l’instar de tout agent consciencieux de son travail. Après s’être acquitté normalement de ses tâches, il rentrait à la maison à dos de sa motocyclette DF TG 9519 alors qu’il ne se doutait de rien, il vit en cours de route au lieudit Adéticopé, DEGBE Koffi surgir de son embuscade et se présenta devant lui, lui intima l’ordre de s’arrêter. La victime ne voulant pas obtempérer à ses injonctions, l’accusé lui asséna un coup de machette qui lui amputa son avant-bras droit. Sous l’effet du choc, la victime s’écroula et rendit l’âme le même jour des suites de ses blessures avant son admission au CHU Sylvanus Olympio. DEGBE s’empara alors de la motocyclette et prit la fuite pour se rendre dans son village à Gboto-Zévé (P/Yoto) avant d’y être appréhendé le 29 avril 2022.


Faits prévus et punis par les articles 411, 416-10 et 420 alinéa 2 du nouveau code pénal selon la cour. Une fois re

Notons que ces assises prendrons trois  semaine. Chaque journée  sera consacré à 4 dossiers.