Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

01 août 2020

Un militaire tue 13 personnes après qu'il ait échoué une tentative de vol de téléphone


Le drame est survenu dans la cité de Sange, à plus de 30 kilomètres de la ville d’Uvira, dans la province du Sud-Kivu en République démocratique du Congo.  Un soldat en fuite a tué plus d’une dizaine de personnes après avoir tenté sans succès de racketter deux civils jeudi soir.

Selon plusieurs témoins, vers 20 heures, heure locale, le soldat est en train de regagner la caserne lorsqu'il croise deux civils sur son chemin. Il menace l’un et tente de lui ravir son téléphone, une pratique très courante à Sange, selon la société civile, mais la population est vigilante. Une des victimes lance alors un cri de détresse, et plusieurs personnes accourent, rapporte RFI.

L’homme en uniforme tire d’abord en l’air, puis sur les présents, pour se sortir d’affaire. Plusieurs personnes atteintes meurent sur place, d’autres sont ensuite ciblées, car elles se trouvent sur le trajet de fuite du soldat, visiblement ivre selon des témoins. Certains blessés décèderont dans la nuit, selon la société civile.

Ces habitants exigent le déploiement de nouvelles troupes dans la région, mais aussi l’arrivée sur place de l’autorité provinciale avant toute inhumation des victimes. La société civile demande le départ du 2e bataillon de la 12e brigade de réaction rapide auquel appartient le tireur. Ce bataillon est déployé depuis l'an dernier dans la région pour mettre fin aux multiples braquages des véhicules et attaques des villages par des bandits armés, indique RFI. Mais pour la société civile, ces soldats ne protègent.

31 juillet 2020

Covid-19 : "les jeunes ne sont pas invincibles", avertit l'OMS


Les jeunes "ne sont pas invincibles" face au Covid-19 et ils sont dans certains pays trop nombreux à "baisser la garde", entraînant une hausse de la transmission du virus,  a averti jeudi le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

"Nous l'avons dit et nous le redisons encore : les jeunes peuvent être contaminés, les jeunes peuvent mourir, et les jeunes peuvent transmettre le virus", a martelé le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus au cours d'une conférence de presse.

"Il semble que les rebonds de cas dans certains pays sont en partie dus à des jeunes qui baissent la garde pendant l'été dans l'hémisphère nord", a-t-il souligné, les exhortant à "prendre les mêmes précautions que les autres pour se protéger du virus et pour protéger les autres".

"Les jeunes devraient être à la pointe du changement" dans les nouvelles attitudes sociales induites par la pandémie - distanciation physique, lavage des mains, port du masque lorsque la distanciation est impossible... - , a insisté le dr Tedros.

Les nightclubs, notamment, sont "des amplificateurs de la transmission du virus", a ajouté une responsable de l'OMS, Maria Van Kerkhove.

En outre, même si le coronavirus dans ses formes graves touche essentiellement des personnes âgées ou déjà atteintes d'autres pathologies, la maladie, même dans ses formes modérées, "peut affecter de nombreux organes. Nous ne savons pas quel est l'impact à long terme", a mis en garde le responsable des urgences sanitaires de l'OMS, le docteur Michael Ryan.

Le Covid-19 "entraîne une inflammation des poumons, mais il a aussi été constaté que ce processus inflammatoire peut s'étendre au système cardiovasculaire, dans le sang, le cœur, dans d'autres organes...", a-t-il dit.

"Ne prenez pas de risques inconsidérés. Les risques à l'heure actuelle ne peuvent pas être quantifiés clairement", a-t-il insisté.

Des flambées de cas de coronavirus ont été observées dans des pays européens où les jeunes en vacances vont dans les bars ou organisent des soirées sur les plages.

Au Canada, les moins de 39 ans constituent une nette majorité des nouveaux cas de Covid-19, ont averti le week-end dernier les autorités sanitaires du pays.

La pandémie a fait près de 670.000 morts dans le monde et plus de 17 millions de cas ont été diagnostiqués depuis fin décembre.

cf-nl/mba