Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

10 juin 2021

L’éducation, sujet très important au centre d’un échange entre la PA Yawa Tsegan et Noël TOE, Président du CIP de l’UEMOA



Ce jeudi 10 juin 2021, la Présidente de l’Assemblée nationale, Chantal Yawa Djigbodi Tsègan, a conféré avec une délégation du comité interparlementaire de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), conduite par son président M. Goakun Rossan Noël TOE. L’audience a eu lieu au siège de l’hémicycle à Lomé.

 

Les échanges ont porté sur des sujets relatifs à l’éducation et aux directives prises par la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de l’UEMOA relatives à l’évolution de la situation sanitaire liée à la COVID-19 au sein de l’espace.

" Nous sommes en session au niveau de Cotonou. Le comité interparlementaire a sa réunion de l’intersession du sous-comité politique sectoriel de l’Union et du sous-comité affaires générales et institutionnelles. Il s’agit de réfléchir sur la directive concernant l’harmonisation du baccalauréat au niveau de l’espace UEMOA et la transposition des directives prises par la conférence des Chefs d’Etat", a déclaré Goakun Rossan Noël TOE.

Et d'ajouter : "Nous avons fait l’état des lieux et nous avons des perspectives. Vous savez aussi que lors de la conférence des Chefs d’Etat le 23 mars sur l’état de l’évolution du coronavirus, il y a un certain nombre de décisions qui ont été prises en ce qui concerne l’harmonisation du prix au sein de l’espace UEMOA, la reconnaissance mutuelle des résultats par les pays membres, l’ouverture progressive des frontières et le tarif au niveau du trafic frontalier. Nous sommes donc venus faire le point à Madame la Présidente"

 

Le Comité interparlementaire (CIP) est un Organe de contrôle démocratique dans le schéma de fonctionnement de l'UEMOA. Il a été créé par l'article 35 du Traité constitutif de l'Union. Il constitue une véritable représentation des populations de l'UEMOA, dans leur diversité culturelle, intellectuelle et professionnelle en vue de leur meilleure implication à l'édifice de la gouvernance démocratique, économique et politique. Le Togo est représenté dans le CIP-UEMOA par l’honorable Yobate Kolani BAKALI, Vice-présidente de cet organe.

Togo-Relance économique post-Covid : L'État et le secteur privé se concertent pour la 2ème fois

 


C’est la deuxième réunion de l'année en cours du cadre de concertation ce mercredi 9 juin 2021. Présidée par Mme le Premier Ministre Victoire Tomegah-Dogbé, elle a été ouverte par une intervention d'un invité prestigieux : le Professeur Carlos Lopes, économiste de renom et chief PND officer. C'est dire qu'il est la personne la mieux indiquée pour fournir une analyse sur les dynamiques internationales actuelles de l'économie et surtout pour porter un regard critique sur ce que le Togo peut faire pour en tirer profit.

 

Ainsi, son intervention relèvera la situation paradoxale de l'Afrique qui tout en étant la zone la moins "infectée " est la zone la plus affectée économiquement.  Ceci en raison d'un contexte économique déjà tendu avant la crise.

 

Face à cette situation, des initiatives importantes ont été prises comme celles relatives aux droits de tirages spéciaux pour donner plus de moyens aux États africains.

 

Dans ce contexte, seuls les pays faisant preuve d'audace et d'innovation devraient tirer leur épingle du jeu. C'est ce que le Togo a fait tant dans sa réponse rapide et vigoureuse à la crise que dans la poursuite des réformes et des projets structurants. La feuille de route et les récentes inaugurations montrent bien cela.

Il a enfin fourni quelques indications pour poursuivre sur cette voie : faire preuve d'innovation; maintenir la pression sur le secteur bancaire pour financer plus l'économie réelle ; avoir un secteur privé qui assure pleinement en tant que tel.

 

Suite à cette présentation très enrichissante, le Gouvernement, par la voix du Ministre du Commerce a présenté les principales orientations de sa proposition pour la relance. Celle-ci s'inscrit dans la stratégie des trois R :  Riposte, Résilience et la Relance. Dans ce cadre, des appuis importants ont été faits au secteur privé tant sur le plan fiscal que bancaire ou sur le plan des dépenses sociales. Le Gouvernement a présenté ces orientations dans le but d'ouvrir des concertations avec l'ensemble du secteur privé. Ce qui permettra de finaliser la stratégie de relance de notre pays.

 

Dans sa présentation,  Thierry Awesso, PDG de Nioto et Vice-président du Patronat, a reconnu les efforts du président et a émis des recommandations fortes pour plus d'apport du secteur bancaire et un accompagnement vers une intégration réelle dans les projets structurants du pays.

 

La richesse des échanges entre les participants a été saluée par Mme le Premier Ministre. Il faut dire que les réponses ont été données aux préoccupations qui ont émergées

 

Poursuivant son intervention, Mme le Premier Ministre, a dans un premier temps mis l'accent sur la nécessité de faire vivre le partenariat avec les différents secteurs privés. Elle a cité par exemple, la nouvelle centrale électrique Kekeli issue d'un partenariat; l'IFAD Bâtiment construit avec le secteur privé ; la future centrale solaire de Blitta basée sur un partenariat public-privé et enfin, la Plateforme Industrielle d'Adéticopé qui symbolise la possibilité d'avoir des partenariats bénéfiques pour tous les acteurs de la chaîne de valeurs (producteurs ; transformateurs ; consommateurs ; entreprises ....)

 

Madame le Premier ministre a souligné le fait que pour poursuivre cette marche, nous devrions faire preuve d'innovation pour saisir les opportunités ; développer des projets compatibles avec un développement durable ; avoir de l'ambition pour aller vers des projets à structuration complexe intégrant nos producteurs et les PME ; renforcer les efforts à faire par le secteur bancaire pour mieux financer les entreprises et enfin, la transformation profonde de notre secteur privé.

 

" Les échanges très riches que nous venons d’avoir nous ont permis de faire le point des progrès réalisés depuis le début de la pandémie mais également de présenter les grandes lignes des initiatives en cours et envisagées pour consolider le rôle moteur du secteur privé dans la reprise et la transformation structurelle de l’économie togolaise.", a déclaré Mme le Premier Ministre avant de remercier et féliciter l'ensemble des participants.