Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

24 novembre 2021

La justice togolaise plus accessible aux populations

 


La justice évolue, elle qui a longtemps été considérée comme un outil proche de certaines couches sociales que d’autres. C’est un secteur indispensable pour la paix, le droit, la stabilité politique et le vivre-ensemble. Aux yeux du chef de l’Etat Faure Gnassingbé qui a juré de mener les Togolais à l’émergence, la justice équitable et inclusive, l’Etat de droit, l’accès facile des populations, sans distinction, aux services publics sont gages de développement.

 

Hier et aujourd’hui, la modernisation de la justice demeure un facteur de prospérité clairement identifié par les dirigeants. L’agenda quinquennal (2020-2025) en fait une priorité. Justement, l’informatisation du casier judiciaire, la construction des maisons de justice, la Politique nationale de la justice (PNJ)… prouvent que le pays s’attèle à la tâche.

 

Adieu les démarches fatigantes !

 

Le casier judiciaire est un bulletin administratif qui recense les condamnations pénales d’un individu. Sa numérisation au Togo met fin à plus de 37 ans de difficultés liées à la demande ainsi qu’à son obtention. En mars 2021, l’Assemblée nationale a validé le projet de casier judiciaire automatisé. Depuis le 02 août 2021, une plateforme automatisée est dédiée à l’initiative.

 

Tout demandeur peut se connecter grâce à un smartphone, une tablette ou un ordinateur à travers le lien https://casierjudiciaire.gouv.tg et soumettre la demande. Elle est validée après paiement par TMoney, Flooz ou carte bancaire du coût de traitement établi à 500 francs CFA par extrait. La procédure est simple et l’obtention du bulletin est facile.

 

Une justice à l’écoute des justiciables

 

Comme le casier numérisé, la construction des maisons de justice est un moyen de rapprocher les citoyens de l’administration pour les écouter et mieux les servir. Ce sont des établissements dont la mission est de trouver des solutions aux petits litiges à travers l’information, l’orientation, la médiation et la conciliation. Ils sont mis en place en prenant en considération des critères comme la démographie, l’éloignement des juridictions traditionnelles et l’indice de pauvreté.

 

De 2018 à ce jour, 17 maisons de justice ont été érigées sur le territoire. Les populations se réfèrent à ces maisons qui rendent des services rapides et gratuits. En 2020, 1 348 saisines dont 590 demandes d’information juridique et 758 demandes de médiation-conciliation ont été enregistrées. Au premier semestre de l’année 2021, 1 209 saisines ont été effectuées dont 449 demandes d’information juridique et 760 médiation-conciliation avec un taux de réussite de plus de 92%. L’accès équitable de tous au droit et à la justice est davantage facilité, les chiffres le prouvent à suffisance.

5ème forum Chine-Afrique des jeunes leaders: la PA a présidé l'ouverture des travaux

 


Le cinquième forum Chine-Afrique des Jeunes Leaders a ouvert ses portes ce mercredi 2021. Présidé par Yawa Djigbodi Tségan, Présidente de l'Assemblée Nationale, en présence de l’Ambassadeur chinois  Chao Weidong, cette rencontre réuni plus de 50 délégués de partis politiques d'environ 40 pays africains.

 

Il est devenu depuis plus de (05) années, le rendez-vous institutionnalisé d'échanges des jeunes africains et chinois sur les opportunités et les défis auxquels fait face le monde d'aujourd'hui. Pour cette année

 

En raison du contexte très particulier de la pandémie de l'infection à Covid-19, les travaux se déroulent depuis ce matin par visioconférence avec la participation effective des délégués du parti Union pour la République (UNIR) depuis Lomé conduite par la Militante Yawa Djigbodi Tségan, Présidente de l'Assemblée Nationale.

 

Tenue après le 6èm plénum du 19ème Comité central du Parti Communiste Chinois (PCC) et en prélude à la 8èm conférence ministérielle du Forum sur la Coopération sino-africaine  FOCAC), ce forum vise à renforcer les dynamiques d'intégration, à partager les expériences et à tracer les mécanismes et les solutions communes de coopération entre les jeunes  africains et chinois.

 

"Nous  avons une longue histoire d’amitié, une fraternité qui partage le même destin. La Chine et l'Afrique se sont toujours placées dans le bons sens de l'histoire dans la lutte contre l'impérialisme et pour le développement. (...) Puisque la jeunesse est l'avenir de nos nations, nous devons alors planifier conjointement le chemin de la coopération dans le nouveau monde", a affirmé Tao SONG, le Ministre du Département International du Comité Central du PCC à l'ouverture des travaux.

 

Preuve incontestable qu'entre le parti Union pour la République (UNIR) et le Parti Communiste Chinois (PCC), c'est également une amitié et une communauté de destin. En effet, ces 30 dernières années de lutte du PCC ont permis de réaliser les deux miracles chinois à savoir le développement économique rapide et une stabilité sociale et durable. Le parti UNIR s'inscrit dans cette même vision partagée par le Distingué Militant Faure E. GNASSINGBÉ et Xi JINPING, Secrétaire Général du PCC. C'est ce qu'a rappelé la Militante

 

Yawa Djigbodi Tségan dans son discours prononcé au nom de tous les partis politiques africains à cette rencontre, a indiqué que ces 30 dernières années de lutte du PCC ont permis de réaliser les deux miracles chinois à savoir le développement économique rapide et une stabilité sociale et durable. Le parti UNIR s'inscrit dans cette même vision partagée par le Distingué Militant Faure E. GNASSINGBÉ et Xi JINPING, Secrétaire Général du PCC. C'est ce qu'a rappelé la Militante

 

"La priorité aujourd'hui serait d'investir pour le futur, plus précisément dans le capital humain en plaçant les jeunes au cœur de toute action. Pour concrétiser cet objectif, il est urgent pour nous de revisiter nos politiques et programmes sociaux afin de promouvoir une relance plus inclusive et plus durable", a-t-elle dit. 

 

Dans le cadre de ce forum, a-t-elle exhorté les jeunes du continent africain et de la Chine à réfléchir sur les mécanismes innovants de coopération permettant de booster la croissance des pays africains et à la Chine de poursuivre son ascension économique.

 

Pour l'occasion et à ses côtés la Militante était entre autres entourée du Secrétaire Exécutif du parti Unir, Aklesso ATCHOLI, les Délégués du Mouvement des Jeunes Unir (MJU) à savoir Malik-Kanka NATCHABA et Mazamesso ASSIH. Nombreux sont les défis auxquels font face la jeunesse africaine et surtout togolaise. Au-delà donc, d "approfondir les échanges d'expérience en matière de gouvernance et créer une nouvelle ère de la coopération Chine - Afrique" comme l'indique le thème de l'édition de cette année, les discussions au cours de cette première journée ont tourné autour des réalisations et les expériences centenaires du Parti Communiste Chinois (PCC) avec en fond l’interprétation de l’esprit du 6ème plénum par un spécialiste de l’histoire.