Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

13 mai 2022

Nigeria : Accusée de blasphème au prophète Mahomet, une étudiante fouettée et brûlée vive par ses camarades


Le Nigeria est sous le choc, au lendemain du meurtre d’une étudiante chrétienne. La jeune femme a été lapidée à mort par ses camarades musulmans. Ils l’accusaient d'avoir tenu des propos considérés comme offensants, bref de blasphème contre le prophète Mahomet.


L'affaire secoue le Nigeria, obligeant des chefs religieux à appeler au calme. Une étudiante accusée de blasphème a été sauvagement assassinée. Le drame s’est produit dans l’État de Sokoto où la charia est appliquée. Deux personnes ont été arrêtées et l’école a été fermée pour une durée indéfinie. 


D'après nos confrères de RFI, tout est parti d'un message audio posté dans un groupe WhatsApp. Dans cet audio, la victime, Deborah Samuel, réagit à un article partagé par l'un des autres membres. L'article parle du prophète Mahomet. Pour Deborah, le groupe n'a pas vocation à parler de religion, et elle tient ensuite des propos jugés offensants à l'égard du prophète, le traitant notamment de « voyou ».


Des propos qui n'ont pas été appréciés par ses camarades musulmans. Furieux, ils l'ont sortie de force de la pièce où elle avait été mise en sécurité par les responsables éducatifs. Elle est tombée face contre terre, sa robe rose froissée. La police a tenté d'intervenir, en jetant des gaz lacrymogènes contre les étudiants en colère, mais ces derniers ont riposté avec des pierres et des bâtons.


D'après un témoin, la police a fini par abandonner, laissant Deborah aux mains de ses collègues déchaînés criant « Allah Akbar ». Elle mourra après avoir été fouettée et brûlée vive. Des scènes d’une violence insoutenable qui ont, en plus, été filmées et diffusées par la suite sur les réseaux sociaux.

Khalifa ben Zayed Al-Nahyane, président des Émirats arabes unis, est mort


Le président des Émirats arabes unis, le cheikh Khalifa ben Zayed Al-Nahyane, qui avait accompagné ces deux dernières décennies l'ascension fulgurante de son pays sur la scène internationale, est décédé à l'âge de 73 ans, annoncent ce vendredi les autorités.


À l‘annonce de la mort du président Cheikh Khalifa ben Zayed Al-Nahyane, tous les programmes télévisés ont été interrompus aux Émirats arabes unis pour diffuser une prière. Le gouvernement a décrété « un deuil officiel et les drapeaux mis en berne » pour une durée de 40 jours, indique l'agence de presse officielle WAM. 


Selon la Constitution émirienne, le vice-président et Premier ministre Sheikh Mohammed ben Rashid Al-Maktoum, souverain de Dubaï, assurera la présidence jusqu'à ce que le conseil fédéral, qui regroupe les souverains des sept émirats, se réunisse dans les trente jours pour élire un nouveau président.


Né en 1948, Khalifa ben Zayed Al-Nahyane est d'abord désigné vice-Premier ministre après l'établissement en 1971 de la fédération, qui comprend Abou Dhabi et Dubaï, avant de succéder en 2004 à son père, cheikh Zayed ben Sultan Al-Nahyane, président et père-fondateur des Émirats arabes unis, riche État du Golfe regroupant sept émirats dont Dubaï et la capitale Abou Dhabi.