Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

22 juin 2022

Togo : Yark Damehame interdit le meeting de la DMK, les raisons


Le meeting prévue par la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) ce samedi 25 juin 2022 ne doit plus avoir lieu. Il vient d'être officiellement interdit par les autorités togolaise. L’annonce a été faite à travers un communiqué rendu public et signé du ministre de la sécurité et de la protection civile, Gal. Yark Damehame.


D’après le communiqué lu à la Télévision nationale (TVT), d’importante raison justifie cette interdiction. Le ministre évoque le « contexte sécuritaire sous-régional et national très préoccupant marqué notamment par une volatilité et une imprévisibilité notoire ».   Organiser une manifestation dans cette situation, argumente Yark Damehame, « est de nature à compromettre les efforts en cours pour préserver l’ordre public et la sécurité national ».


Par ailleurs, le patron de la sécurité, tenant compte des contraintes qu’imposent les nouvelles menaces à l’appareil sécuritaire du pays et « des renseignements de dernières minutes » surtout du risque majeur qui pourrait en découler pour la sécurité des personnes et des biens, « portent à la connaissance des partis politiques organisateurs que le meeting prévu ce samedi 25 juin 2022 à Bè Kondjindji est interdit ».


Ce mercredi, la DMK a même demandé une messe pour la bonne marche de cette manifestation, qui a reçu le soutien d'un autre parti politique de l'opposition, le comité d'action pour le renouveau (CAR).

RDC : Plus de 61 ans après son assassinat, Patrice Lumumba est enfin de retour sur sa terre natale


Plus de 61 ans après son assassinat, la dépouille de Patrice Lumumba est enfin de retour en RDC, ce mercredi 22 juin 2022. Ce qui marque le début d’une tournée d’une dizaine de jours à travers le pays. L’occasion de rendre enfin hommage au premier Premier ministre congolais.


Honneurs militaires au décollage à Bruxelles, honneurs militaires à l’atterrissage à Kinshasa. Au petit matin, alors que le soleil vient tout juste de se lever sur la capitale congolaise, l’avion transportant la dépouille (une seule dent conservée depuis sa mort) de Patrice Lumumba, aux couleurs de l’ancien Premier ministre, s’est posé dans la capitale. Un moment d’émotion intense pour les membres de la délégation qui accompagnent le cercueil et notamment pour le commandant de bord qui a confié sa fierté d’avoir eu la responsabilité de ramener au pays le héros national.


Dans le vol parti mardi soir de Belgique et de l’aéroport militaire de Melsbroek, il y avait la famille, une partie de l’exécutif, dont le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde, des militants de la première heure et des journalistes. En tout, une centaine de personnes qui ont assisté à l’ensemble des commémorations en Belgique.


Cette première étape signe le retour définitif du héros national en terre congolaise après 61 ans d’attente. Une partie de la délégation doit ensuite prendre le chemin d’Onalua, le village natal du Patrice Lumumba, dans le Sankuru. Une ville rebaptisée, il y a peu, « Lumumba-ville ». Au programme, trois jours de recueillement en famille.


Le cortège mettra ensuite le cap au Nord, direction Kisangani, où est né l’engagement politique de Patrice Lumumba avant de rejoindre Lubumbashi, dans le Katanga. Le cercueil du premier Premier ministre congolais sera alors conduit à Shilatembo, où il a été exécuté le 17 janvier 1961, avec deux compagnons d’infortune.

Enfin, ce sera le retour à Kinshasa pour les trois jours de deuil national et la cérémonie en présence d’officiels nationaux et internationaux.