Radio Oreole Flash Info :
latest

728x90

468x60

02 novembre 2021

"Être apatride, c’est avoir en permanence le sentiment d’être sans valeur", Puis AGBETOMEY

 



À l'aube du 7ème anniversaire de la campagne « IBelong » de l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés, Lomé accueille depuis ce mardi 2 novembre 2021, une rencontre régionale sur l’apatride. Elle réunit les points focaux apatridie du HCR, des Commissions de la CEDEAO et de la CEMAC. Les travaux ont été ouverts par le ministre de la justice Puis AGBETOMEY.

 

Organisé dans le cadre des efforts mondiaux du HCR pour mettre fin à l’apatridie d’ici 2024, cet atelier régional, qui se déroule jusqu’au 4 novembre, vise entre autres, à promouvoir un accord pour esquisser un modèle de cadre juridique sur les procédures de détermination de l'apatridie (PDA) pour les deux régions

 

"Être apatride, c’est avoir en permanence le sentiment d’être sans valeur", a  lancé M. Puis AGBETOMEY Garde des Sceaux et Ministre de la Justice du Togo, à l'ouverture de l'atelier régional. Il rappelle avec ces mots, que l'éradication de l'apatridie demeure un des principaux défis en Afrique !



Pourquoi l’apatridie est un défi majeur pour l’Afrique ? Parce qu’avoir une identité est un droit humain. En être dépourvu empêche de jouir de ses droits fondamentaux. Avec 1,6 millions d’apatrides en Afrique de l’Ouest, il est plus qu’urgent de mener des actions

 

Pour rappel, le 15 juillet dernier, le Togo a ratifié les 2 conventions internationales sur l’apatridie. Le Ministre a salué les efforts fournis par le Togo et les pays de la sous-région et leur ferme engagement à mettre fin à l’apatridie dans notre espace géographique commun.

« PRECEDENT
SUIVANT »

Facebook Comments APPID